<<<< Page d'entrée
Dans ce site ou sur le web effectué par FreeFind

  ···
        De même que le soja est partout, l'anosmie et ses variantes sont partout. Il ne s'agit pas d'une tentative de généralisation forcenée pour imposer mon idée. C'est une conviction. Je peux me tromper ou simplement exagérer le problème. Mais je crois que justement il est minoré ou ignoré. Et pas forcément avec une intention ou un but précis, plutôt par indifférence et réticence à devoir changer de vieilles routines ou habitudes. L'anosmie est partout ou du moins très fréquente. Mais le plus souvent ignorée. Qu'elle soit congénitale, où elle est ignorée par les anosmiques pendant très longtemps, jusqu'à l'école où il devient alors impossible de ne pas la remarquer, de ne pas se faire remarquer; qu'elle soit consécutive à la rencontre d'un virus, où elle ne dure éventuellement que le temps de se débarrasser du virus, voire un peu plus longtemps; qu'elle soit l'effet d'une congestion et ne dure que le temps de la congestion; quelle soit la conséquence d'un traumatisme cranien; des tas de circonstances font qu'on se trouve sans odorat pendant des périodes généralement brèves ou moins brèves mais dont on s'accommode où auxquelles on se résigne. L'anosmie est une expérience extrèmement banale. Ce qui ne l'est pas c'est qu'elle puisse durer. Alors on réalise la perte qu'on a subi et on a peur que cette perte ne devienne permanente. Lorsqu'il s'agit de distortions ou d'odeurs fantômes, le trouble n'a plus besoin d'être permanent pour être inquiétant. Il peut arriver et arrive n'importe quand ou à l'occasion d'événements hypothétiques difficiles à cerner et plus encore à prévoir. On n'ose plus accepter une invitation dans un lieu public où on craint de voir survenir une crise qui nous pousse à faire des manoeuvres de protection qui n'ont rien de civil ou provoquent l'étonnement, l'hilarité, la consternation ou pire, l'agacement ou le mépris.

        Partout donc mais on n'y prend pas garde la plupart du temps ou on le nie pour toutes les raisons imaginables. Mais souvent c'est plutôt une bénédiction. Comme dans toutes les occasions où on n'a pas à se plaindre des mauvaises odeurs ambiantes ou des haleines désagréables. On ne se dit pas  "Tien! ça devrait puer par là." On se contente de retenir son inspiration un moment. La plupart des hyposmiques s'ignorent. Pourquoi se plaindraient-ils. Ce sont les hyperosmiques qui se plaignent et les anosmiques de "fraîche date". Les dysosmiques s'ignorent aussi lorsque les odeurs fantômes ne sont pas trop absurdes ou intempestives. Mes phantosmies et dysosmies étaient plutôt amicales elles me soumettaient parfois à un étonnement mais rarement à un dégoût. Des odeurs agaçantes ou non conforme à la réalité des effluves, jamais affolantes dans leur nature, si on ne connaît que ça (et je dis que c'est tout le monde) on n'a pas de raison de s'alarmer. Et puis les normosmiques ignorent tellement tout du sens olfactif du fait qu'il été réprimé depuis le plus jeune âge et depuis les deux derniers siècles, qu'il faut une grande modification de leur sens olfactif pour ou de leur environnement pour qu'ils s'en rendent compte. Et il y a autant une nécessité de vouloir sentir que de ne pas vouloir. Et on ne sent pas vraiment passivement. Il faut sniffer pour vraiment sentir. Complètement passif le sens de l'odeur s'émousse très vite. J'ai longtemps pris pour réelles des émanations de gasoil parce que elles n'étaient pas impossibles, même quand j'étais seul à les sentir, parce qu'il y avait de bonnes raison pour qu'il put y en avoir. Mais quand quelques temps plus tard je me trouvais dans des endroits où il ne pouvait pas y en avoir et que j'avais les mêmes sensations, j'ai bien compris que quelque chose de mon olfaction fonctionnait dans l'erreur.

        Je ne prétend pas du tout que l'anosmie soit toujours l'effet du soja. Je dis simplement qu'elle est très fréquente et que la présence du soja est très présent dans notre alimentation et notre environnement. Naturellement il ne faut pas croire tout ce que disent les commerçants ni les fournisseurs ou les producteurs. Mais là par exemple >>>>>> on trouve des bougies qui ont la prétention d'avoir un effet hormonal (dans un usage normal!)

        Je pense que le soja est souvent responsable des anosmies et qu'il a une action sur l'odorat, même sur les "non" anosmiques. Naturellement mes preuves (5 personnes dont moi au 31 juillet 2007) rendues anosmiques par le soja, ce n'est pas suffisant pour dire que c'est confirmé. Mais c'est loin d'être anecdotique et si le soja peut avoir cet effet on peut imaginer que d'autres toxiques peuvent avoir un effet perturbateur sur l'olfaction. Je veux dire d'autres produits généralement considérée comme sains. Tant qu'on n'a pas prouvé qu'un produit n'est pas toxique on ne peut pas dire qu'il ne l'est pas. Mais apparemment on peut le faire passer pour GRAS. L'amiante n'était pas considérée comme toxique pendant des décennies puis elle l'a été et il a fallu des décennies pour quelle soit bannie.  Il est évident qu'il y a la place dans le système actuel pour permettre l'usage de tas de toxiques alimentaires et autres.

        Je suis simplement tombé sur un toxique pour lequel j'ai découvert un nouvel effet délétère. Car des effets délétères du soja on en connaît toutes sortes, ce qui n'empêche pas des cohortes de décideurs, de scientifiques et de lobbyistes de le promouvoir de la façon la plus éhontée, décomplexée pour reprendre un terme d'un sinistre politicien libéral. Et cet effet non encore reconnu n'est pas simplement un effet de plus mais devrait donner des pistes et des idées sur la nature de l'olfaction dans un temps où on se rend compte qu'elle est curieusement moins connue que les autres sens. Le soja est au départ un toxique qui ne perd qu'une partie de sa toxicité et seulement après de très compliquées et nombreuses modifications (pas seulement de la cuisson).

        L'olfaction est très mal connue et très mal comprise et d'autant plus mal que le monde odorant a été bouleversé depuis le 17ème siecle ? avec les travaux d'assainissement des villes, des zones de marécage et le commencement des grandes politiques d'hygiène public puis depuis le début du  20ème siècle avec l'énorme progresion de la chimie organique. Mais paradoxalement c'est aussi à cause de cette progression qu'elle est devenue très obscure. Comme plus aucune nourriture n'a encore son goût naturel (mais évidement on peut contester l'existence d'un goût naturel). Comme presque tous les environnements ont été modifié dans leur caractéristiques olfactive soit par accident ou négligence soit avec une intension d'amélioration ou de désodorisation, comme il y a une sorte d'imperatif de dissimulation de toute odeur humaine ou de modification du "naturel" dans l'humain, comme l'odeur propre est "habillée" de senteurs ajoutés comme des vêtements au corps nu, il y a une très grande confusion dans l'appréhension des notions de l'odorat. C'est une confusion à laquelle viennent s'ajouter la confusion verbale des modes, des jargons, des préjugés, des techniques, des sciences, de tous les groupes sociaux, de toutes les coteries.
Cette page est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons
.
Creative Commons License
 


LE site en Français :
Olfac et le forum 
En Anglais :

Anosmia Foundation >>>>

.maxuk.net>>>>

www.anosmia.net
et aussi anosmia.net

Karl L. Wuensch  +++>

Listes Yahoo!

anosmia >>>> www5.geometry.net

Kaayla T. Daniel, PhD, CCN
THE WHOLE NUTRITIONIST®




Vers la hideuse Scientologie (¿réservé à ses bigots hispanophones?)


        Des définitions de l'anosmie on en trouve beaucoup. Pas besoin de moi pour ça. J'en donnerai quelques unes pourtant.

        Mais pour ne pas laisser s'égarer ceux qui ont une anosmie congénitale ou une anosmie virale ou à la suite d'un traumatisme cérébral, je préviens tout de suite que je parlerai surtout de ce que j'ai trouvé. Je tiens à préciser tout de suite le type d'anosmie qui est la mienne. Et le gros de ce que je montrerai ici concernera seulement celle-ci quoique ce qu'elle implique peut toucher éventuellement aux autres formes, et à ce qui est considéré comme du domaine du normosmique.

        Il s'agit d'une anosmie d'origine toxique à la fois récente et ancienne. Et si on considère cela comme une maladie, identifier l'origine c'est trouver la cure.

        Pendant des années, il m'arrivait d'avoir des troubles de l'odorat que je nommais avec amusement mes hallucinations olfactives. C'était assez bref, quelques heures de temps en temps puis des mois sans manifestations évidentes.

        Ce n'est qu'entre 55 et 60 ans que le phénomène s'est amplifié et que j'ai vraiment réalisé que je perdais l'odorat. C'était labile comme avant mais de plus en plus souvent et de plus en plus marqué. Jusqu'à 2003 où j'ai presque totalement perdu l'odorat. Disons que quelques instants par-ci par-là dans la journée j'avais certains jours des sensations olfactives cohérentes et le reste du temps rien du tout ou des odeurs « délirantes ». Ça n'a jamais été des odeurs persécutantes comme de nombreux anosmiques en connaissent. Le supplice n'était pas là. Il était dans la perte de l'odorat et ce que cela signifie comme appauvrissement de la qualité de la vie. Et le pire, l'horreur a été de découvrir que la médecine était complètement indigente sur le sujet malgré quelques découvertes tonitruantes sur les gènes olfactifs des souris. L'horreur parce que lorsque vous cherchez sur internet, vous tombez aussi très vite sur les signes précurseurs du syndrome d'Alzheimer et quelques autres joies de ce genre.

        Le signe c'est lorsque vous pleurez parce que votre partenaire n'a plus d'odeur, que vous n'avez plus d'odeur, que ce que vous mangez est insipide, que dans vos déplacements vous n'avez plus aucun repère olfactif... C'est une horrible expérience.

        Donc pour moi : dysosmie, parosmie et anosmie. Anosmie pratiquement complète de 2003 à 2005 jusqu'à ce que je trouve mon toxique. Après quoi j'ai étudié la question. Et depuis je suis très en colère.
Google pour Soja Anosmie   
LE site en Français :
Olfac   et le forum 
En Anglais :
Anosmia Foundation >>>>
.maxuk.net>>>>
www.anosmia.net
et aussi anosmia.net
Karl L. Wuensch +++>>>
anosmia >>>> www5.geometry.net
Listes Yahoo! :
Kaayla T. Daniel, PhD, CCN



     Search this site or the web powered by FreeFind
···
        
        Mine is a toxic anosmia as much old than recent. And considering it as an illness, identifying the toxic is finding the cure.

        For years I have had olfactory troubles and distortions that I called with alacrity my olfactory hallucinations. It was short episodes, some hours now and then and nothing for months or years.

        Coming to the age of 55-60 an amplification of the phenomenon made me realize that I was in the process of losing my sense of smell. It was labile as before but more and more frequent and more and more disturbing. Till 2003 where I almost totally lost any olfactory sense. Moments one on four days I had coherent perceptions of odours of smelly present things. And the rest of the time it was delirious smells or nothing at all. It has never been persecuting odours as many anosmics suffer. The torment was something else. It was that this loss of a sense was a increasing impoverishment of my life. And worse : horror fall where I found that medicine was totally indigent in this matter despite some thundering news about olfactive mouse genes (or was it drosophila's). Horror because when you search the web you stumble quickly upon precursor signs of Alzheimer's syndrome, Parkinson or some other joyous decrepitude signs.

        The sign is when you are there crying for you partner has no more odour, you have no more odour, what you eat or drink is insipid, in your move you have no more olfactory landmark... This is a deadly nightmare.

        So for me : anosmia, dysosmia, parosmia. And total anosmia from 2003 to 2005 till I found my edible toxic. After what I studied the question. And now I am filled with wrath.


Soy Anosmia search Google

< Home
Search this site or the web powered by FreeFind
LE site en Français :
Olfac et le forum 
En Anglais :
Anosmia Foundation >>>>
.maxuk.net>>>>
www.anosmia.net
et aussi anosmia.net
Karl L. Wuensch  +++>
Congenital Anosmia
 Forum>>>>
anosmia >>>> www5.geometry.net

Kaayla T. Daniel, PhD, CCN
THE WHOLE NUTRITIONIST®


Last but the least:
?  The hideous Scientology (¿bigoted Spanish-speaking zealots onlys?)


Soy
Soja
Soya
     
 Et vers une page de citations sur les odeurs pour ceux qui ont appris l'horreur d'en perdre un jour le sens.

                          ...Page en cours de rédaction...
contrat Creative Commons
.
Creative Commons License
Olivier Lichtenberger